Sélectionner une page

Selon les informations officielles u Burkina Faso, la situation avec le virus Covid est stable. Étant donné que la plupart des 500 tests quotidiens concernent les voyages, il est impossible de connaître la situation réelle.

Un problème plus grave est la situation des personnes déplacées à l’intérieur du pays et des réfugiés, qui crée beaucoup d’instabilité.

5% de la population est déplacée à l’intérieur du pays au Burkina

Du côté de la sécurité, il y a encore une grande zone du pays qui n’est pas sous le contrôle du gouvernement. Les actes de terrorisme dans cette région ont contraint plus de 1.000.000 de personnes à quitter leur domicile. Il n’y avait que 40.000 personnes en 2018.

Il y a plus de 2.500 écoles qui ont été fermées en raison de l’insécurité. Certains des enfants ont intégré des écoles dans lesquelles les parents ont déménagé, mais il y a plus de 300 000 enfants sans scolarité.

La situation des réfugiés maliens au Burkina

Il y a 23.000 réfugiés en provenance du Mali au Burkina Faso. La plupart sont dans des camps.

La plupart des 9.000 personnes du camp de Goudoubo ont dû partir à cause de l’insécurité à l’extérieure du camp et le camp de Mentao (6.000 personnes) a été fermé car le personnel du HCR ne pouvait pas y accéder en toute sécurité. Les terroristes / bandits y étaient aux commandes. Insécurités de l’extérieur et de l’intérieur des différents camps.

Certains des réfugiés ont fui vers les villes voisines, certains sont même retournés au Mali.

Fin 2020, le camp de Goudoubo a été de nouveau sécurisé et 3.000 réfugiés ont demandé à rentrer «chez eux». La plupart des réfugiés se trouvaient dans ce camp depuis 2012.

L’accès aux soins de santé et à l’éducation de ces réfugiés est loin d’être suffisant. C’est pire pour les filles et les femmes.

Le LAP et les enfants réfugiés

Le HCR au Burkina essaie d’aider les réfugiés du mieux qu’il peut. Nous avons eu une discussion avec eux sur l’utilisation des produits (savons, kit de protection pour les menstruations) de notre organisation.

Dans notre présentation, nous avons parlé du LAP et notre contact au HCR nous a demandé si nous accepterions des enfants de familles de réfugiés dans cette école. De nombreux réfugiés sont au Burkina depuis de nombreuses années et le HCR essaie de les aider à s’intégrer dans la société locale. La plupart des réfugiés étaient également des éleveurs de bétail ou des agriculteurs au Mali.

Comme le HCR n’avait pas de budget pour parrainer les enfants, nous avons placé un projet sur la plateforme Global Giving et avec les réseaux de personnes travaillant au HCR Burkina, nous avons pu collecter suffisamment de fonds pour 5 enfants.

La sélection n’a pas été simple. L’un de nos critères est que la recrue n’a pas plus de 14 ans. Les enfants réfugiés ont des difficultés à suivre un programme scolaire primaire continu et ils terminent ce programme à 15 ou 16 ans. Nous voulions également avoir au moins 50% de filles.

Suite à la présentation de cette opportunité par le personnel du HCR dans les camps, nous n’avons eu que 9 candidats pour passer le test d’entrée dont une seule fille et certaines d’entre eux avaient déjà 15 ans.

Nous avons sélectionné 5 d’entre eux qui ont commencé au LAP en septembre 2020. Jusqu’à présent, ils ont très bien intégré le LAP et ils sont tous parmi les meilleurs.

Awa, l’unique fille du group

Vous pouvez regarder une video avec AG Mohamed Wahab at: https://youtu.be/u8GuLhcZop8

AG Mohamed Wahab avec Pamoussa notre directeur

Les coûts par an pour placer un(e) refugié(e)  au LAP sont: €460,00, $500.00 or £400,00. En septembre 2021 nous voudrions intégrer plus d’enfants de réfugiés. Pour cela nous avons besoin de votre aide.

Vous pouvez faire une donation

aux Pays-Bas: www.asap-foundation.org

en France: www.apetitspas.fr

aux USA et le Royaume Uni: www.globalgiving.org project 49292

Merci pour votre support!

Nouvelles photos du LAP

Récolte de tomates

Préparation de pépinière d’aubergine locale

Citations de la semaine

«Le terrorisme est une guerre psychologique. Les terroristes essaient de nous manipuler et de changer notre comportement en créant la peur, l’incertitude et la division dans la société ». – Patrick J. Kennedy

«Si l’incertitude est inacceptable pour vous, elle se transforme en peur. Si cela est parfaitement acceptable, cela se transforme en une vivacité, une vigilance et une créativité accrues».  – Eckhart Tolle

Passez une bonne semaine en toute sécurité,

Hervé

Restez au courant de nos développements!