Sélectionner une page

Après presque 6 mois aux Pays-Bas, je suis de retour au Burkina avec Eugénie. Ce sera un court séjour de 3 semaines.

Le plus grand défi je pense, dans cette période d’incertitude, est de trouver suffisamment de choses positives dans votre vie pour oublier les difficultés du monde et passer à autre chose. Il est très facile de devenir pessimiste et déprimé.

Aux Pays Bas j’ai la chance de vivre à proximité d’une zone naturelle protégée. Les promenades quotidiennes (si le temps le permet) me donnent la chance d’observer sans stress les oiseaux séjournant dans cette région. Regarder un joli lever ou coucher de soleil est un bon moyen d’être prêt pour un nouveau jour ou pour une bonne nuit.

Nouvelles du Burkina Faso

Pluies

La saison des pluies a commencé très tard cette année. Mais les pluies manquées de juin et début juillet semblent avoir été « reprogrammées » pour septembre. Bon pour les gens qui ont semé tardivement, mais pas bon pour les gens qui commencent à récolter car ils n’ont pas d’espace couvert pour protéger leur récolte

Covid-19

Au Burkina, il est encore difficile de connaître la situation réelle concernant le COVID 19. Les gens d’ici n’y croient pas ou pensent que ce n’est pas dangereux. La première raison est la gestion de la crise par les autorités. En mars, les familles ont été payées pour déclarer que la personne décédée était décédée des suites du COVID 19. Plus il y avait de cas, plus le gouvernement reçoit d’argent de la part d’organisations internationales. Ensuite les gens ne connaissent pas quelqu’un qui a attrapé le virus. Les tests ne sont pas vraiment bien développés. Puisque vous avez besoin d’un test pour sortir du pays, les voyageurs ont la priorité. Ils manquent de matériel réactif, de sorte que les personnes normales présentant des symptômes ont du mal à se faire tester.Les écoles rouvrent le 1er octobre, normalement avec des masques et du matériel pour se laver les mains !!! Je ne pense pas que cela se produira. Puisqu’une salle de classe compte souvent plus de 100 enfants, oubliez la distanciation.

Concours

La priorité des diplômés ici est de trouver un emploi de fonctionnaire. Le gouvernement organise des concours pour l’entrée dans les différents départements (éducation, santé, justice,…). Cette année 1.200.000 candidats pour 14.000 places !!!

Du côté de la sécurité, peu de choses ont changé depuis le début de l’année. Il y aura une élection pour le président et le parlement le 22 novembre. Espérons qu’elles sera sans violences.

Nouvelles du LAP

Les étudiants de 1ère, 4ème et 6ème année sont arrivés au LAP le 12 septembre.

61 étudiants de la 6eme (30 filles et 31 garçons)

Pour la sixième la première semaine est une semaine d’introduction avec de nombreuses activités ludiques: jeux, théâtre… Nous essayons ainsi d’homogénéiser le groupe qui, même si les étudiants viennent tous de familles paysannes pauvres, sont de pas mal de différents groupes ethniques. Une nouveauté cette année : 5 étudiants de sixième (4 garçons et 1 fille) venant de camps de réfugiés au Burkina. Courte vidéo pour les étudiants de la sixième.

 Les élèves de 3ème

Les autres étudiants arrivent ce week-end. Nous aurons environ 300 élèves pour cette année scolaire.

Lentilles au LAP

Proverbe de la semaine 

Celui qui craint quelque chose lui donne du pouvoir sur soi….

De tous les menteurs du monde, les pires sont parfois nos propres peurs. Rudyard Kipling

Peur: de fausses preuves qui semblent réelles

J’espère que vous êtes tous en bonne santé.

Merci de lire ces blogs.

Hervé

Restez au courant de nos développements!