Les champs du LAP ont été labourés.

Nouvelles du LAP

Il y avait un peu de stress au LAP ces semaines car c’était l’heure des examens pour les 40 étudiants de quatrième année (20 filles et 20 garçons). Les étudiants doivent réussir à cet examen s’ils veulent continuer à étudier dans des écoles secondaires.

Les résultats sont sortis mardi et 29 sur 40 ont eu leur examen (72,5%, pourcentage identique à celui de l’année dernière). Nous n’avons pas encore atteint notre objectif de 80%. Encore de très bons résultats comparés aux écoles voisines avec moins de 20% de réussite.

Sur les 11 qui n’ont pas réussi, nous ne proposerons qu’à 4 de doubler leur quatrième année. Les 7 autres devront trouver une autre école s’ils veulent continuer à étudier: ils ont eu des résultats très faibles à l’examen ou ils ont un problème de discipline.

Les étudiants de 4ème année sont maintenant parti en vacances. Les étudiants de la première à la troisième année sont encore à l’école et travaillent dans les champs. Cette année, nous prévoyons de cultiver 12 hectares. La production de ces champs est ensuite utilisée dans la préparation des repas des étudiants.

En plus de travailler dans les champs, les étudiants préparent un spectacle pour la fin de l’année avec 2 animateurs: musique, danses, sketches…

Les filles tricotent beaucoup pendant ce temps.

Les filles tricotent beaucoup pendant ce temps

Nouvelle arrivée au LAP: 130 poussins qui vont nous donner des œufs dans quelques mois

Je cherche des idées pour réduire la corruption

Il y a beaucoup de corruption et de népotisme au Burkina.

Cela semble impossible à combattre car il y a tant de personnes impliquées et de diversité dans les types de corruption: obtenir un bon travail par le contact / la famille, être admis à un examen, obtenir de l’argent pour l’attribution d’un contrat…… Ce qui n’aide pas non plus est que les organisations internationales sont également corrompues.

La question est donc: faut-il commencer par le haut? Ensuite, nous avons besoin d’une révolution, car les plus hautes personnalités ne laisseront pas tomber leurs privilèges. Cela devrait-il commencer par le bas? Ensuite, il faut aussi une révolution, car seules quelques personnes luttant contre la corruption seront comme si on mettait une pincée de sel dans un grand pot, cela ne change pas le goût.

Avez-vous des idées sur la façon de s’y prendre sans parler de révolution?

Oiseau

Dictons de la semaine

Mensonge et corruption sont les deux signes avant-coureurs du déclin d’une liberté institutionnelle.

La corruption est une chose qui se fait à deux : la personne corrompue et celui qui corrompt.

Bonne semaine,

Hervé

Restez au courant de nos développements!