Sélectionner une page

Situation au Burkina 

Il y a plusieurs choses qui n’aident pas à avoir un sentiment positif sur le Burkina Faso.

Insécurité: les attaques contre la police et l’armée font de plus en plus de morts. Difficile de savoir qui se trouve réellement derrière ces attentats : terroristes, djihadistes, criminels…. Il en résulte beaucoup d’insécurité, plus de 1.500.000 personnes déplacées au Burkina et une population très anxieuse.

Dans la commune de Tougan de plus de 50.000 habitants chef-lieu de la Province du Sourou (c’est de là que vient Odile notre directrice), il y a des rumeurs d’attaques contre la ville. Dans les villages voisins, les djihadistes terrorisent la population et menace de revenir si les écoles ne sont pas fermées. Tous les parents n’ont pas les moyens ou les contacts pour envoyer leurs enfants à l’école dans une autre province. Résultat: beaucoup d’enfants sans instruction qui pourraient être recrutées par les djihadistes.

Prix ​​des marchandises : comme dans de nombreux pays, les prix des marchandises augmentent parfois de plus de 50 %. Le prix des huiles alimentaires a augmenté de 40 %, le prix du riz de 25 %… Cela aussi met la population en colère.

Mauvaise saison des pluies : les récoltes ne sont pas bonnes cette année ce qui va mettre la pression sur les prix. Normalement, au moment de la récolte, le prix d’un sac de 100 kg de maïs est de 15 euros. Cette année, le sac est déjà à 20 euros et à certains endroits à plus de 30 euros. Une grande partie de l’alimentation des familles burkinabè est à base de maïs!!

La récolte de coton est également mauvaise. Les graines de coton sont utilisées pour fabriquer de l’huile comestible. Les prix vont certainement continuer à augmenter.

Administration déficiente  et corrompue : ils ne semblent pas y avoir des leaders forts dans le gouvernement actuel. La population est de plus en plus consciente de la corruption existante à tous les niveaux.

Tout cela rend la situation vraiment instable. Il y a eu récemment des coups d’État au Mali et en Guinée. Les gens commencent à dire que cela pourrait aussi arriver au Burkina.

L’ironie, c’est que tout cela arrive au moment où le processus pour juger les assassins de Thomas Sankara vient de commencer à Ouagadougou…

Ce n’est pas une image vraiment rose du Burkina et malheureusement notre impact est limité sur ces difficultés. Le côté positif est que nous pouvons encore réaliser et développer des projets de développement dans la zone où nous sommes au Burkina et ceux-ci ont un réel impact.

Centre médical de Sipigui

Nous avons commencé à construire ce centre médical. L’une des premières réalisations est un puits d’eau afin que l’entrepreneur ait un accès facile à l’eau. Le puits a été foré à 110 mètres et a un débit de 5m3/heure. La pompe a été installée à 22 mètres.

2 des bâtiments ont déjà été mis en chantier : le dispensaire médical et la maternité.

La population doit fournir 10 hommes par jour pour la construction pendant toute la réalisation de ce projet. Ils sont vraiment motivés et le chantier avance assez vite.

Distribution de livres de maths dans les écoles primaires et de gourdes dans les écoles maternelles

Nous avons obtenu un financement pour des livres de mathématiques du Wereldwiskunde Fonds. Nous venons de commencer leur distribution la semaine dernière.

Odile et le directeur de l’école de Bona comptent les livres.

Nous avons eu des bouteilles d’eau de la fondation jointhepipe. Nous distribuons les bidons aux enfants des écoles maternelles. Ils peuvent les utiliser pendant l’année scolaire pour boire. Cela évite des contaminations entre les enfants et/ou la consommation de l’eau avec les mains.

Nouvelle plateforme sportive au LAP 

Le UNHCR a financé la réalisation d’une plate-forme pour le basket-ball, le volley-ball et le handball. Très bel ajout à notre école. Maintenant, nous devons acheter les ballons…

Citations de la semaine

« La créativité est contagieuse – faites-la passer. » -Albert Einstein

« La créativité exige le courage de laisser tomber la certitude. » -Erich Fromm

C’était le dernier blog pour ce voyage.

Prenez soin de vous,

Hervé

Restez au courant de nos développements!